Red Queen – Victoria Aveyard

Mare Barrow, dix-sept ans, tente de survivre dans une société qui la traite comme une moins que rien. Quand elle s’avère détenir des pouvoirs magiques dont elle ignorait l’existence, sa vie change du tout au tout. Enfermée dans le palais de la famille royale, promise à un prince, elle va devoir apprendre à déjouer les intrigues de la cour, à maîtriser un pouvoir qui la dépasse, et à reconnaître ses ennemis.


Intriguée par la série de Victoria Aveyard, dont tout le monde parle, j’ai commencé le premier tome. D’abord un petit peu sceptique, je me suis vite laissée entraînée par le récit.

Dans une société divisée entre les Rouge, forcés à travailler durs et les Argents porteurs de pouvoirs puissants, la jeune Mare Barrow est le grain de sable qui va gripper la machine. En grandissant dans une famille rouge, pauvre, elle est condamnée au service militaire par un pays en guerre depuis des siècles. Par un concours de circonstances, elle se retrouve servante pour les Argents et en danger de mort lors de son premier jour au château. Instinctivement, Mare va libérer un champ électrique pour se sortir de cette situation, brisant l’équilibre entre les Rouges et les Argents. C’est ainsi qu’une nouvelle vie commence pour elle: pas tout à fait Rouge, pas tout à fait Argent, elle représente une menace pour la famille royale, qui décide de la marier au prince cadet pour la garder à l’œil. Témoin des horreurs commises par la Argents et rebelle dans l’âme, Mare va tenter de rejoindre un groupe révolutionnaire, pour faire tomber la famille royale et enfin établir une société plus juste. Mais c’est sans compter les trahisons et rencontres qu’elle va faire.

Le postulat de départ me laissait franchement dubitative, parce qu’il faisait beaucoup penser à ce que j’avais déjà pu lire (et qui ne m’avait pas emballée), comme les différents districts/clan de Hunger Games, la sélection des épouses pour les princes comme dans Sélection, la pauvre fille qui va travailler au château avec l’idée de changer le monde comme dans Everless. Heureusement, c’était plus développé que cela et j’ai beaucoup aimé l’écriture de Victoria Aveyard. J’ai trouvé les personnages plutôt bien faits dans l’ensemble, même si certaines figures étaient cliché: la méchante belle-mère, le roi faible, le prince cupide, les gentils pauvres, le professeur partisan… Contrairement à mon inquiétude, Mare n’est pas une jeune fille idiote et elle semble savoir ce qu’elle veut. Même si elle m’a tapé sur le système plusieurs fois (« mon dieu le monde repose sur mes épaules/je suis la seule à pouvoir le changer/je dois sauver ma famille »), je l’ai trouvée très intéressante. Porteuse d’un pouvoir, elle devient une femme forte, elle peut se battre à égalité dans le monde des Argents, et cesse d’être une demoiselle en détresse. Le plus sympa, c’est que dans ce roman, l’amour n’est pas du tout au centre des préoccupations de la protagoniste, c’est à peine un élément survolé. Ca m’irrite toujours quand, dans les récits d’aventure ou de fantasy, le personnage féminin est incontournablement amoureux, comme si mener un combat n’était pas suffisant et qu’une femme n’était digne d’intérêt que si elle était amoureuse.

C’est un premier tome sympa, avec un rythme effréné. Les retournements de situation sont nombreux et je ne m’attendais pas du tout au dernier quart de l’histoire. Cependant, même si le récit s’achève sur un cliffhanger, je ne suis pas sûre de lire la suite immédiatement. J’ai envie de savoir ce qui va se passer et comment tout ça va finir, mais pas au point de lire les 3 tomes restants. En somme, des côtés intéressants et un ouvrage qui se lit très vite, mais qui ne me donne pas une envie folle de poursuivre.

You believe you are the masters of the world, but your reign as kings and gods is at an end. Until you recognize us as human, as equal, the fight will be at your door. Not on a battlefield but in your cities. In your streets. In your homes.

Farley, Red Queen

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s