Le bal des folles – Victoria Mas

« Chaque année, à la mi-carême, se tient un très étrange Bal des Folles.  Le temps d’une soirée, le Tout-Paris s’encanaille sur des airs de valse et de polka en compagnie de femmes déguisées en colombines, gitanes, zouaves et autres mousquetaires. Réparti sur deux salles, d’un côté les idiotes et les épileptiques ; de l’autre les hystériques, les folles et les maniaques. Ce bal est en réalité l’une des dernières expérimentations de Charcot, désireux de faire des malades de la Salpêtrière des femmes comme les autres. Parmi elles, Eugénie, Louise et Geneviève, dont Victoria Mas retrace le parcours heurté, dans ce premier roman qui met à nu la condition féminine au XIXe siècle. »


Ma copine Clémence a acheté ce livre il y a quelques semaines et tout naturellement, quand elle l’a terminé… Je lui ai piqué ! J’avais vraiment envie de le lire, j’en ai tellement entendu parler. Ce titre est sur la liste du Renaudot et a déjà gagné le Prix Stanislas ainsi que le Prix Première Plume. J’ai été ravie de mettre la main dessus !

Lu presque d’une traite, je l’ai adoré mais j’en suis également ressortie un peu déçue. J’ai vraiment beaucoup (beaucoup beaucoup !) apprécié la narration et la plume. Une cadence agréable, qui plante le décor avec fermeté, avant de vraiment d’entrer dans l’histoire. Les changements de personnages réguliers ont permis de voir différents aspects de l’hôpital, entre une infirmière, une adolescente fragile et une jeune femme qui communique avec les esprits. À force de passer de l’une à l’autre et d’en apprendre plus sur leur passé, on finit par se demander qui est la plus folle des trois… L’atmosphère est étouffante, sombre, emplie d’un lourd malaise que rien ne parvient à dissiper. Ces femmes sont à la fois prisonnières de leurs corps, parfois de leurs têtes, mais elles sont surtout soumises à leur père ou à leur mari. Dépossédées du pouvoir de prendre des décisions pour elles-mêmes, elles se retrouvent à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière dès qu’elles deviennent trop encombrantes. L’histoire est bien construite, la trame est intéressante et j’ai pris beaucoup de plaisir à suivre l’évolution de ces trois femmes.

Là où j’ai été moins convaincue – comme un certain nombre de lecteurs j’ai l’impression – c’est la profondeur du récit. Je m’attendais à ce que le bal soit le point central du récit, comme promis par le titre, mais il a plutôt été traité en toile de fond. De même, le côté médical de cet hôpital est trop peu présent, j’aurais aimé en apprendre un peu plus, et cela aurait pu ajouter une très belle dimension. La fin de ce livre m’a laissée sur ma faim, il y avait vraiment un petit goût de trop peu ! Heureusement, tout a été tempéré par la très jolie plume de l’autrice.

En conclusion, c’est un très beau roman, qui manque d’un peu de profondeur, mais qui gagne à être lu, ne serait-ce que pour le style très agréable de Victoria Mas. Je suis déjà impatiente de lire ses prochains romans !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s