Une histoire des abeilles – Maja Lunde

« Unes, et pourtant plusieurs. Dangereuses, mais sources de vie, les abeilles garantissent l’espoir du monde. William, George, Tao… Chacun, à sa manière, nourrit avec ces incroyables insectes une relation privilégiée. Chacun, à son époque, rêve de changer l’avenir, d’offrir à ses enfants des lendemains meilleurs. D’inventer, de transmettre ce qu’il sait, ou croit savoir. Car les abeilles disparaissent, inéluctablement, et dans l’indifférence. »


Vu partout depuis plus d’un an, que ce soit en France ou en Allemagne, je me suis enfin décidée à commander ce roman. J’ai beaucoup apprécié ma lecture, j’aurais dû acheter ce livre plus tôt!

Dans ce livre, on suit trois personnages principaux: Tao, en Chine en 2098; William, en Angleterre en 1851 et George au États-Unis en 2007. Différentes époques, même préoccupation: les abeilles. En pleine disparition ou totalement éteintes, elles sont au cœur de la vie de ces trois personnages. Les chapitres alternent entre les trois protagonistes, qui font chacun face à un problème relatif à leur époque. Tous sont également empêtré dans des crises familiales. J’ai aimé ce côté, qui permettait de faire avancer l’histoire, en gardant les abeilles au coeur du roman, mais en offrant un ancrage plus parlant au le lecteur.

La narration était très agréable, simple et pourtant porteuse d’un message si important. Sans s’imposer spécialiste, Maja Lunde s’adresse au lecteur – à nous tous – de manière directe: les abeilles sont en passe de devenir en voie d’extinction. C’est de notre survie dont on parle via ces disparitions massives, il faut faire attention aux décisions que nous prenons si nous ne voulons pas tout perdre. En imaginant différentes théories à la disparation soudaine de milliers de colonies d’abeilles partout dans le monde, elle nous montre que tous n’est pas encore perdu et que nous pouvons toujours faire quelque chose, pour éviter un futur comme celui qu’elle décrit.

Les trois familles m’ont touchée, chacune à leur façon, de la mélancolie de William en passant par l’espoir désespéré de George, à la douleur de Tao. Seule l’histoire de Tao m’a parue un peu longue à certains moments, mais j’ai compris où voulait en venir l’autrice par ces détours. Le personnage de George est celui qui m’a le plus pris aux tripes, peut-être parce qu’il est du même siècle que moi, peut-être parce que son but, son rêve m’a parlé.

Quoi qu’il en soit, ce livre est une pépite, à lire absolument. Relié à des questions d’actualité, il aborde un aspect préoccupant, sur lequel il est nécessaire de s’informer le plus vite possible. Éviter un scénario catastrophe devient de plus en plus difficile, chaque mois écoulé sans actions prises. Alors on ne lâche rien et on va se documenter!

1 Comment

  1. Je n’ai bizarrement jamais entendu parler de ce livre. Je découvre donc tout juste son sujet et c’est un thème qui me touche et me préoccupe beaucoup. La disparition imminente des abeilles m’inquiète énormément et je pense que ce livre pourrait me plaire. Je l’ajoute à ma liste au Père Noël (un de plus !).
    Merci pour cette découverte !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s