Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur – Lee & Fordham

LRM_EXPORT_16068673656401_20190712_115408000« Maycomb, petite ville de l’Alabama, pendant la Grande Dépression. Atticus Finch élève seul ses deux enfants, Jem et Scout. Avocat intègre et rigoureux, il accepte, envers et contre les préjugés moraux et politiques de son époque, de défendre un homme noir accusé d’avoir violé une femme blanche… Dénonciation audacieuse de l’Amérique de la ségrégation et texte fondateur du combat contre le racisme, Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur de Harper Lee a été couronné par le prix Pulitzer en 1961. Illustrée avec talent par Fred Fordham, cette adaptation graphique renforce encore la modernité de ce livre essentiel de la littérature américaine du XXe siècle. »


Vous commencez à savoir que j’adoooore les adaptations BD de grands classiques de la littérature. J’avais entendu parler d’une transposition du roman culte d’Harper Lee il y a quelques temps, et j’étais impatiente de mettre la main dessus.

Contrairement à d’autres adaptations, le texte n’est pas retranscrit intégralement. Le découpage est très bien fait, remportant le défi d’être compréhensible pour quelqu’un qui découvre l’histoire et agréable pour quelqu’un qui a lu le roman. J’ai lu l’original il y a longtemps, et j’avais peur d’être un peu larguée ! Même si j’ai retrouvé les personnages avec plaisir, je n’ai pas ressenti l’intensité de l’histoire autant qu’avec le roman. C’est peut-être dû au texte raccourci ? Le récit est toujours aussi captivant, fascinant, peu importe le support et le thème est toujours d’actualité, voire même de plus en plus…

Les personnages sont extrêmement bien interprétés, de Scout toujours en colère à Atticus intelligent et sage en passant par Calpurnia la gouvernante et tous les voisins. De nombreux évènements, peu importants pour l’intrigue générale ont été rapportés, tels que les petits cadeaux dans l’arbre, le chien enragé ou encore les lettres de Dill, permettant au lecteur de réellement s’immerger dans cette histoire incontournable de la littérature américaine. J’ai été charmée par la large palette de couleur et les formes douces et réalistes des illustrations.

Une magnifique adaptation BD à mettre entre toutes les mains, autant pour les grands lecteurs que pour les lecteurs occasionnels !

Alise 🐢

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s