La tristesse des éléphants – Jodi Picoult

« La mère de Jenna, Alice, a disparu lorsque celle-ci n’avait que trois ans. Aujourd’hui, elle en a treize et est bien décidée à retrouver sa trace. Elle n’a qu’une certitude : jamais sa mère ne l’aurait abandonnée. Jenna se met à relire le journal de bord d’Alice, une scientifique qui étudiait le deuil chez les éléphants. Pour progresser dans sa quête, elle s’adjoint les services de Serenity Jones, une voyante qui prétend être en lien avec l’au-delà, et de Virgil Stanhope, l’inspecteur qui avait suivi l’enquête à l’époque. »


Second Jodi Picoult, après Mille Petits Riens avec lequel j’avais vraiment accroché. Encore une fois, la plume et l’imagination de l’autrice m’ont fait passer un très bon moment.

Comme lors de ma précédente lecture, j’ai beaucoup aimé le déroulement de l’histoire, les rebondissements, et tout particulièrement les nombreuses pistes qui s’avèrent sans suite. L’histoire semble partir dans plusieurs directions différentes, mais de façon naturelle, sans jamais chercher à perdre le lecteur. J’ai constamment essayé de deviner la fin, sans réussite. J’ai trouvé sympa d’être surprise par une conclusion tout à fait inattendue, un peu improbable, que je n’avais pas anticipée. Je m’attendais à quelque chose de totalement différent, d’où une légère déception. Mais si peu !

J’ai adoré le côté éléphants. Je ne suis pas une grande fan d’animaux, pourtant je me suis laissée emportée dans ce monde inconnu, et j’ai ouvert grands les yeux pour en apprendre le plus possible. C’est très bien expliqué, de manière vivante, inséré dans le récit comme une toile de fond. C’était bluffant ! Le mode de vie de ces pachydermes, leur capacités intellectuelles et physiques, leur fonctionnement en tant que famille… C’est tellement impressionnant ! Je n’aurais jamais pensé qu’il y aurait autant de ressemblances entre les éléphants et les hommes. La vie dans la réserve aux USA mais aussi dans le parc au Bostwana est plutôt cool, surtout quand on suit les spécialistes, les vétérinaires ou les soigneurs d’éléphants. C’est autre chose qu’une vie d’employé de bureau !

Plus on avance dans le livre, plus les chapitres sont longs, j’ai trouvé ça agréable, car tenait compte du rythme du roman et de l’importance montante de certains personnages. Les chapitres sont répartis entre les voix d’Alice, Jenna, Serenity et Virgile, chacun doté de son propre caractère. J’ai bel et bien eu la sensation de lire quatre personnes différentes, malgré certains passages pas très fins. Contre toutes attentes, ce ne sont pas des caricatures (sauf l’ex-policier, je l’accorde), ils sont bien décrits, on les comprends et on finit par s’y attacher. En dehors des quatre protagonistes principaux, on rencontre une multitude de personnages, tous hauts en couleurs, et tous délivrant des informations préçieuses.

J’ai eu du mal à lâcher ce livre, j’ai dû le terminer en à peine deux jours ! Une intrigue bien ficelée, qui nous tient en haleine tout du long, avec un brin de paranormal grâce à la psychique Serenity Jones. Une lecture parfaite pendant l’été !

Alise 🐢

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s