Une histoire des loups – Emily Fridlund

« Madeline, adolescente un peu sauvage, observe à travers ses jumelles cette famille qui emménage sur la rive opposée du lac. Un couple et leur enfant dont la vie aisée semble si différente de la sienne. Bientôt, alors que le père travaille au loin, la jeune mère propose à Madeline de s’occuper du garçon, de passer avec lui ses après-midi, puis de partager leurs repas. L’adolescente entre petit à petit dans ce foyer qui la fascine, ne saisissant qu’à moitié ce qui se cache derrière la fragile gaieté de cette mère et la sourde autorité du père. Jusqu’à ce qu’il soit trop tard. »


Je ne connaissais pas du tout l’autrice lorsque j’ai commencé ce roman, mais ça ne m’a pas empêché d’être captivée tout de suite.

J’ai trouvé ce livre plutôt étrange dans la narration et dans le déroulement des faits, mais cela tient peut-être aux thèmes abordés. J’ai eu du mal à me familiariser avec la façon mystérieuse dont les choses étaient décrites. Il faut être attentif pour comprendre toutes les allusions, le roman avance à mots couverts, il faut même parfois deviner et j’ai trouvé que ça manquait un peu de clarté. Par ailleurs, beaucoup de questions restent sans réponses et pour la lectrice curieuse que je suis, c’est cruel ! Par contre, la plume est fine, légère, plaisante, j’ai beaucoup aimé me plonger dans cette histoire.

Cependant, j’ai adoré être « dans la tête » de Madeline. L’autrice a parfaitement rendu les raisonnements d’une adolescente, les choses bizarres que les filles font à cet âge ou les choses étranges sur lesquelles elles ont peur d’être jugées. Très belle description ! C’est une des choses qui m’ont aidées à lire le roman très rapidement, avec le suspense prenant, un sentiment d’urgence et de peur qui s’élève peu à peu. Au détour de quelques phrases à travers le roman, on comprends que celui-ci va mal se finir, mais il m’a été difficile de comprendre pourquoi. Je captais tous les signaux, l’angoisse qui montait, mais j’ai eu la raison seulement dans les dernières pages du livre, et encore, certaines questions restent en suspens.

J’ai compris que les parents faisaient partie d’une secte, mais laquelle exactement ? Pourquoi n’aident-ils pas leur fils ? J’aurais aimé que l’autrice creuse un peu, nous donne plus d’explications, cela aurait ajouté une autre dimension intéressante au roman. De plus, le petit garçon était vraiment super étrange ! J’ai eu du mal à comprendre pourquoi: est-ce à cause de son éducation ? De ce qu’il entend chez lui ? Il n’a que quatre ans !

C’est un bilan un peu mitigé, car j’ai vraiment eu un coup de coeur pour l’écriture d’Emily Fridlund, mais j’ai eu du mal avec le déroulemet de l’histoire et les trop nombreux secrets. J’aime quand c’est un peu plus clair, mais c’est une affaire de préférence, au final !

Alise 🐢

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s