Khalil – Yasmina Khadra

Vendredi 13 novembre 2015. L’air est encore doux pour un soir d’hiver. Tandis que les Bleus électrisent le Stade de France, aux terrasses des brasseries parisiennes on trinque aux retrouvailles et aux rencontres heureuses. Une ceinture d’explosifs autour de la taille, Khalil attend de passer à l’acte. Il fait partie du commando qui s’apprête à ensanglanter la capitale.
Qui est Khalil ? Comment en est-il arrivé là ?


La rentrée littéraire pointe lentement le bout de son nez! Parmi les sorties d’aujourd’hui, ce roman prenant de Yasmina Khadra. Premier ouvrage de l’auteure que je lis, j’ai été scotchée par l’intensité de sa plume.

Dans ce roman, le lecteur suit pas à pas Khalil, un jeune homme radicalisé. Mais plus qu’un attachement à l’islam, ce qui ressort dans le discours de ce garçon, c’est l’isolement, l’incompréhension, le rejet dont il fait l’objet, dont il pense faire l’objet.

D’un milieu défavorisé, en conflit ouvert avec son père, incapable de supporter le quotidien familial, il traîne sa colère à droite à gauche en quête de gens comme lui, qui pourront l’aider, ou à défaut, le comprendre. Entre une sœur dépressive que personne n’écoute et une sœur jumelle qui lui dit ce qu’il n’a pas envie d’entendre, Khalil part toujours plus loin, et toujours plus longtemps.

Dans ces conditions-là, il est aisé de se laisser baratiner par plusieurs jeunes de son âge, de son milieu social, et de sa religion. Car selon eux, c’est la religion qui les lie, tout en les excluant des autres. Entre la France et la Belgique, Khalil va les suivre les yeux fermés, obéissant à son chef de groupe sans émettre d’objections. Il aura pourtant du mal à obéir à d’autres « autorités », trouvant certains consignes absurdes, alors que ces même ordres de la part de son chef sont exécutés simplement. On assiste lentement à un engrenage, duquel il est pour Khalil de plus en plus difficile de sortir. Il a besoin de se justifier, d’être utile, d’exister aux yeux de ses frères, puisque le reste du monde lui tourne le dos.

En plus d’un récit aux émotions bien maîtrisées, la finesse de la plume allège certains côtés dramatiques pour en révéler l’absurde. Et plus on avance dans le roman, plus l’étau se resserre: comment Khalil va-t-il sortir de là ?

Alise 🐢

1 Comment

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s