L’adoption – Zidrou & Monin

IMG_20180712_122654.jpgIMG_20180712_124737.jpg

« Lorsque Qinaya, une orpheline péruvienne de 4 ans, est adoptée par une famille française, c’est la vie de tous qui est chamboulée. Les parents essaient de lui faire oublier le drame qu’elle a vécu, Lynette se découvre un caractère de mamie gâteau et les amis du couple apprivoisent doucement cette petite qui s’adapte à sa nouvelle vie. Mais pour Gabriel, ce sera bien plus compliqué : il lui faudra apprendre à devenir grand-père, lui qui n’a jamais pris le temps d’être père. 
Des premiers contacts distants aux moments partagés, Gabriel et Qinaya vont peu à peu nouer des liens que même le vieux bourru était loin d’imaginer. »


Attirée par le titre et par cette illustration intrigante, j’ai dévoré les deux tomes de L’adoption. C’est un récit plein d’émotions et de jolies couleurs. On y fait la rencontre d’une famille tout à fait normale, dont les parents décident d’adopter une petite péruvienne après le tremblement de Terre qui a secoué le pays. Cette enfant provoque des réactions diverses dans la famille, elle arrive pour certains par surprise, pour d’autres comme une évidence, certains l’aime avant même de la rencontrer, d’autres ont plus de mal à se projeter. C’est le cas de Gabriel, le grand-père, qui n’avait déjà pas du tout la fibre paternelle, ayant passé très peu de temps avec ses enfants. Alors maintenant qu’il est à la retraite et qu’il n’a plus l’excuse du travail pour se défiler, toute la famille lui colle la petite Qinaya dans les pattes pour des journées de baby-sitting.

C’est une relation d’abord étrange qui va se construire entre eux, car Qinaya ne comprend pas le français.  Non pas que son grand-père soit très bavard, mais enfin. D’emblée, Gabriel va la considérer comme une petite chose gênante, que ne doit pas l’empêcher de voir ses amis et continuer sa vie en toute liberté. Il va donc la trimballer partout au quotidien avec lui : faire du sport avec ses amis, boire un coup au  pub, au restaurant, faire les courses, s’occuper du jardin… En oubliant que c’est une enfant (voire en l’oubliant tout court). La petite fille, qui semble toujours de bonne humeur, le suit partout avec un immense sourire, et conquis son grand-père petit à petit, comme on peut s’y attendre.

Cette magnifique bande dessinée, à travers une gamme de couleurs douces nous montre le temps d’un été, le bonheur qu’apporter la petite fille dans cette famille. Avec un trait fin et flexible, ces petites scènes de la vie quotidiennes nous mettent du baume au cœur. Le tome 2 se poursuit dans un tout autre registre, tout aussi addictif et agréable à lire que le premier.

Une très jolie BD, à lire et relire, à offrir et à conseiller !

 

Alise 🐢

img_20180712_122625.jpg

 

 

1 Comment

  1. J’ai eu un véritable coup de cœur pour cette duologie qui m’a beaucoup émue. J’ai trouvé le trait et les couleurs très doux et l’histoire vraiment touchante.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s