La couleur des sentiments -Kathryn Sockett

« Chez les Blancs de Jackson, Mississippi, ce sont les Noires qui font le ménage, la cuisine, et qui s’occupent des enfants. On est en 1962, les lois raciales font autorité. En quarante ans de service, Aibileen a appris à tenir sa langue. L’insolente Minny, sa meilleure amie, vient tout juste de se faire renvoyer. Si les choses s’enveniment, elle devra chercher du travail dans une autre ville. Peut-être même s’exiler dans un autre État, comme Constantine, qu’on n’a plus revue ici depuis que, pour des raisons inavouables, les Phelan l’ont congédiée.
Mais Skeeter, la fille des Phelan, n’est pas comme les autres. De retour à Jackson au terme de ses études, elle s’acharne à découvrir pourquoi Constantine, qui ‘la élevée avec amour pendant vingt-deux ans, est partie sans même lui laisser un mot.
Une jeune bourgeoise blanche et deux bonnes noires. Personne ne croirait à leur amitié; moins encore la toléreraient. Pourtant, poussées par une sourde envie de changer les choses, malgré la peur, elles vont unir leurs destins, et en grand secret écrire une histoire bouleversante. »


Subjuguée ! Un roman magnifique, qui a été porté à l’écran avec brio ! J’était un peu reluctante à me farcir 600 pages au début, car j’ai vu le film il y a quelques années, et j’avais peur d’être déçue par le livre. Mais plus je lisais, plus j’avais l’impression de voir le film se dérouler devant moi ! C’était un vrai plaisir, car il a été vraiment bien adapté, et je pense d’ailleurs le revoir très bientôt.

A la lecture de l’oeuvre, j’ai apprécié plusieurs choses: les changements de voix, l’intrigue tout au long du roman, la mise en contexte.

Les changements de voix ont été utilisé avec efficacité. On navigue entre les voix d’Aibileen, Minny et Skeeter. Les changements de voix interviennent environ tous les 5 chapitres, ce qui est très agréable, car évite l’effet girouette, comme j’appelle ça. On a le temps de s’imprégner de la réflexion de la narratrice, de suivre son idée, son quotidien, avant de changer. Comme ces trois femmes ont des caractères très différents (la jeune Blanche Skeeter, la fougueuse Minny et la calme Aibileen), le récit est équilibré, plaisant, et ne semble pas long, malgré ses 600 pages.

Autre point positif: l’intrigue. On suit l’élaboration d’un livre pas à pas, de l’idée de départ aux conséquences de cette publication, on assiste à la rédaction, aux problèmes que ça pose. J’ai été sensible à l’abattement de ces dames, mais surtout à leur courage sans fin. La linéarité de l’histoire, sa logique, sa simplicité sur ce thème difficile m’ont conquise.

Une des choses que j’ai le plus apprécié dans ce roman (mais ça va naturellement de pair avec l’intrigue), c’est la mise en contexte, c’est-à-dire les explications des bonnes. Elles expliquent chacune pourquoi elles font ça, pourquoi elles ne veulent plus se taire, pourquoi il y a des patronnes correctes et d’autres non. Elles prennent des exemples concrets, expliquent leur travail, ce qu’elles ont vu, entendu, et pourquoi elles ne peuvent pas le tolérer, et surtout, pourquoi elles ne peuvent pas lever la voix. J’ai trouvé ça très parlant, les exemples qu’Aibileen et Minny donnent sur les conséquences de ce livre. Que la patronne Blanche ne pardonne jamais, et qu’elle a plein de petits couteaux aiguisés. Je connaissais déjà le thème du racisme dans le Sud, mais pas à ce point-là, je n’aurais jamais imaginé ce genre de choses. En conséquence, chaque mise en contexte était intéressante, autant les actions quotidiennes des patronnes que leur réaction à la sortie du livre.

Un livre très riche, donc, que j’ai adoré lire malgré sa longueur. J’ai beaucoup appris et j’ai adoré voir que le film a été très bien adapté. Un bonheur !

Alise 🐢

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s