Riquet à la houppe – Amélie Nothomb

« L’art a une tendance naturelle à privilégier l’extraordinaire. »


Premier livre d’Amélie Nothomb et quelle bonne surprise ! J’avais longtemps hésité, car les couvertures de ses livres ne me parlaient pas, et il n’y avait aucun résumé. Mais ma copine Monika n’arrêtait pas de m’en parler, alors quand je l’ai vu à la BU…

Aussitôt commencé, aussitôt fini, ça faisait longtemps que je n’avais pas lu un livre d’une traite, sans m’arrêter! Amélie Nothomb s’inspire largement du conte de Perrault: un garçon très laid mais adoré par tout le monde qui finit par rencontrer une fille magnifique mais simple d’esprit. A la différence du conte un peu niais, on retrouve une histoire vivante, dynamique, qui voit ces deux enfant évoluer et grandir dans un monde moderne, avec Déodat (Riquet) en ornithologue et Trémière (la princesse un peu cruche) en effigie pour une marque de bijoux.

J’adoré le rythme du roman, les mots choisis avec soin, la touche d’auto-dérision des protagonistes, la diversité des personnages qui soutiennent l’intrigue principale, et j’ai particulièrement aimé la taille du roman: 190 pages, plutôt court, mais très efficace! L’auteure s’est arrêtée pile au bon moment, elle a dit tout ce qu’il fallait, et n’a pas traîné en longueur.

J’ai vraiment adoré ! Dès demain j’emprunterai un autre roman de Nothomb 🙂

Alise 🐢

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s