L’équilibre du monde – Rohinton Mistry

IMG_20170919_095500_289« Voici le grand roman de l’Inde contemporaine, réaliste, foisonnant, inspiré. L’histoire se déroule au cours des années 1970 et 1980. Dans le même quartier vivent des personnages venus d’horizons très divers: Ishvar et Omprakash, les deux tailleurs – « des Intouchables »; Dina, la jeune veuve qui, pour survivre, se lance dans la confection à domicile; Maneck, descendu de ses lointaines montagnes pour poursuivre ses études; Shankar, le cul-de-jatte, exploité par le maître des mendiants. Bien d’autres encore… A travers les heurs et et malheurs de leurs existences, Rohinton Mistry brosse une fresque qui est à la fois l’odyssée d’une nation et une parabole de la condition humaine. Un roman fleuve qui nous emporte irrésistiblement. »

Offert par ma meilleure amie il y a quelques années, je l’avais dévoré d’une traite! Au début incommodée par les nombreux prénoms inconnus, j’ai fini par m’adapter et à pouvoir profiter de l’histoire. Impossible de résumer ce pavé de 900 pages, tant les personnages rencontrés sont riches en détails, tant leur parcours est important et réaliste, et surtout, tant l’Inde qui se déploie sous nos yeux est fascinante. Bien loin d’une vision rose et romancée, Mistry dépeint de façon crue les difficultés quotidiennes que subissent de larges tranches de population, comme les femmes, les Intouchables ou les infirmes. On tremble tour à tour pour la vie de Shankar, Ishvar et Omprakash quand toutes les sortes de catastrophes (à nos yeux) leurs tombent dessus, catastrophes acceptées d’avance mais pas spécialement redoutées.

Tous ces destins se croisent par hasard, sous le toit de Dina, puis se séparent aux quatre coins de l’Inde en nous entraînant avec eux, avant de se retrouver des jours, des mois ou des années plus tard. Un roman qui ne nous laisse pas une seule seconde de répit tellement on se soucie de ces personnages qui, avec leur volonté de fer tel Dina , ou leur mauvais caractère comme Omprakash nous charment.

C’est aussi un choc des cultures entre ces personnes qui, bien que toutes indiennes, viennent de régions différentes, et ont reçu (ou pas d’ailleurs) une éducation particulière. Rohinton Mistry réussit aussi l’exploit de remonter dans le passé respectif des protagonistes sans casser l’histoire, ce qui nous permet de mieux appréhender leurs actions et décisions dans le présent. Une profondeur qui transparaît aussi dans l’enracinement du roman avec la réalité: les problèmes de l’Inde en 1970-1980, les discrètes mentions de la politique et de son influence sur la vie quotidienne.

On plonge dans ce roman, on est happé dans cette lecture tourbillonnante, et on essaie de rester à flots malgré un récit désarçonnant, qui nous emporte loin de notre zone de confort.

À lire sans attendre ! 🙂

Alise  🐢

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s