Empire – Alberto Angela

« Imaginez que vous puissiez parcourir l’Empire romain entre 115 et 117 après J-C, à l’époque de son expansion maximale de la Germanie à l’Egypte et de la future Angleterre à la Mésopotamie; que vous sympathisiez en chemin avec les personnages les plus divers, un serviteur ou l’empereur Trajan, un légionnaire ou un marchand,  une patricienne ou une prostituée; qu’ainsi vous exploriez la civilisation romaine dans toute la lumière de son génie comme dans ses zones d’ombre, qu’un jour on vous fasse une démonstration de machine à laver mais qu’une autre fois on vous impose la vision d’esclaves en cage. En vous invitant à suivre l’itinéraire d’une pièce de monnaie, l’auteur de cette grande fresque historique rend possible cette extraordinaire aventure. Frappé à Rome, le sesterce passera de main en main dans bien des provinces – et qui sait s’il ne vous entraînera pas au-delà des frontières de l’Empire ? »

Emprunté à mon grand-père passionné d’histoire, je n’ai absolument pas été déçue ! Alberto Angela m’a totalement envoûtée ! En nous faisant voyager à travers l’Empire Romain de cette façon, il nous fait découvrir bien plus qu’avec un personnage unique que nous aurions suivi tout au long du livre. Le voyage que nous effectuons ici, bien que romancé et vulgarisé, s’appuie sur des faits et découvertes scientifiques et historiques, Angela étant paléontologue !

Une carte est disponible en début de roman, bien utile car nous traversons Rome, Londres, Paris, Trèves, l’Allemagne, l’Egypte, l’Inde et bien d’autres encore ! Quand on pense avoir fait le tour, et avoir une vision d’ensemble de l’Empire Romain dans l’Antiquité, le sesterce change de main, et nous entraîne toujours plus loin. En plus de découvrir la vaste étendue « romanisée », nous rencontrons des spécimens de tout genre peuplant le monde Antique, tels que sorcière, soldats, druides, commerçants (vin, ambres, esclaves…), jeunes divorcées et enfants mariés, séducteurs, mais aussi l’empereur lui-même !

Alberto Angela profite de ces nombreuses haltes et de nos rencontres avec des gens d’horizons différentes pour nous initier aux rites et traditions romains, mais aussi à leur manière de vivre suivant les régions. Il nous explique la vie économique de l’Empire, sa vie guerrière et le quotidien des villes, campagnes et expéditions militaires. Sans dévier un instant de la destination finale, Angelo nous explique comment beaucoup de choses que nous prenons pour des progrès de l’ère contemporaine sont en fait vieilles de plusieurs dizaines de siècles…. Qui aurait cru que parapluies , autoroutes et resto-routes ainsi que le fer à friser étaient déjà usage courant en 115?

Un bouquin plus que joyeux et intéressant, qui remplit parfaitement sa fonction divertissante sans nous faire la leçon. Une lecture enthousiaste pour tout ceux qui aiment l’Antiquité, qui sont curieux, et qui veulent voyager ! 🙂

Alise  🐢

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s