Avant toi – Jojo Moyes

IMG_20170908_084848_616.jpg« Lou, une fille ordinaire qui mène une vie monotone dans un trou paumé d’Angleterre dont elle n’est jamais sortie. Quand elle se retrouve au chômage, elle accepte un contrat de six mois pour tenir compagnie à un handicapé. Malgré l’accueil glacial qu’il lui réserve, Lou va découvrir en lui un jeune homme exceptionnel, brillant dans les affaires, accro aux sensations fortes et voyageur invétéré. Mais depuis l’accident qui l’a rendu tétraplégique, Will veut mettre fin à ses jours. Lou n’a que quelques mois pour le faire changer d’avis. »

     En vacances chez mes grand-parents, j’ai trouvé ce livre sur une étagère, par hasard. Après tout le tapage qu’il a fait avec l’adaptation en film, j’étais un peu curieuse. Ma grand-mère l’a adoré et me l’a vivement conseillé, bravant mes dernières réticences. Au début, j’ai eu la légère impression de lire un remix du film Intouchables, et j’ai eu peur de voir se profiler l’histoire de la personne désargenté aidant un handicapé, qui réussirait avec son amour à faire des miracles. Heureusement, sensation vite dissipée !

     Le personnage de Louisa se découpe dans toute sa profondeur, et le caractère puéril du début laisse progressivement place à un tempérament bien plus réfléchi, posé et bien moins stupide qu’il n’y paraît. Louisa est spontanée, pleine de ressources, et même ses moments de déprime ne sonnent plus si niais après quelques chapitres. Quant à Will, second protagoniste, son personnage n’est pas aussi développé que je l’aurais souhaité, et c’est bien dommage, car l’ouvrage tourne finalement autour de lui… Toutes les situations médicales, les problèmes pratiques sont racontés avec un grand réalisme mais restent simples d’abord, et nous lecteurs, les découvrons en même temps que la jeune femme, qui y fait face pour la première fois. Comme nous apprenons avec elle, il est complexe de ne pas s’émouvoir de ses tentatives, de ses incompréhensions et des obstacles qu’elle traverse, dans cette famille spéciale. Beaucoup de gens se seraient lancés, à son image, dans une course contre la montre, c’est un réflexe humain que de vouloir sauver celui qui ne veut plus vivre. Et c’est d’ailleurs autour de cette problématique que s’articule cet ouvrage: la faiblesse de Will, cet homme qui  beaucoup vu et fait, réduit à être aussi dépendant qu’un nouveau-né, sans possibilité de rémission. L’amertume de cet homme est poignante face au positivisme sans borne de Louisa, et donne à réfléchir: qu’est-ce que je choisirais à la place de Will ? Et que ferais-je si j’étais Louisa ?

     Ce livre raconté à la première personne du singulier offre une plongée directe et brutale dans un travail nerveusement épuisant. Quelques chapitres donnent la voix aux parents de Will, au personnel médical, et à quelques amis des protagonistes. Jojo Moyes a parfaitement manié l’équilibre entre description des lieux, des sentiments (qui sont loin d’être envahissants !) et avancée concrète de l’histoire. Malgré l’évident déroulement du récit, de belles surprises déconcertent jusqu’à un déroulement qui nous laisse émus et tremblants.

Somme toute un bon roman bien conduit, qui devrait séduire un public plutôt large !

 

Alise 🐢

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s