La tresse – Laetitia Colombani

 

« Trois femmes, trois vies, trois continents. Une même soif de liberté.

Inde. Smita est une Intouchable: elle rêve de voir sa fille échapper à sa condition misérable et entrer à l’école.

Sicile. Giulia travaille dans l’atelier de son père. Lorsqu’il est victime d’un accident, elle découvre que l’entreprise familiale est ruinée.

Canada. Sarah, avocate réputée, va être promue à la tête de son cabinet quand elle apprend qu’elle est gravement malade.

Liées sans le savoir par ce qu’elles ont de plus intime et de plus singulier, Smita, Giulia et Sarah refusent le sort qui leur est réservé et décident de se battre. Vibrantes d’humanité, leurs histoires tissent une tresse d’espoir et de solidarité. »

Aperçu partout sur Instagram, j’avais très envie de lire ce roman, alors quand il est apparu à la bibliothèque, je me suis jetée dessus !

Je ne l’ai pas regretté du tout, même si je m’attendais à un tout autre type de roman, et de contenu ! Cette lecture m’a laissé un goût de fragilité, mais aussi d’admiration pour ces 3 jeunes femmes qui relèvent leurs manches pour se battre. L’écriture est pure et calme, même quand les situations deviennent orageuses.

L’histoire de Smita qui veut absolument offrir un avenir à sa fille, contre l’avis de tous et finalement sans le soutien initial de son mari, m’a fait frissonner. Je ne doute pas que beaucoup d’Indiennes font en ce moment de semblables sacrifices pour leurs enfants.

Le récit de Giulia est celui qui m’a le plus touchée, peut-être car elle a le même âge que moi, peut-être que la France et l’Italie  ne sont pas si différentes, ou peut-être juste parce que j’aimerais pouvoir être assez forte pour prendre les mêmes décisions qu’elle. C’est par amour pour son père, pour l’entreprise familiale où elle a grandit qu’elle prend de difficiles mesures, soutenue par bien peu de gens, trouvant son idée bien trop risquée.

Quant à Sarah, son histoire m’a remuée, tant il est criant d’injustice et de familiarité. Bataillant toute sa vie pour accomplir son rêve, sacrifiant beaucoup, pour finalement se retrouver sur la touche car malade, considérée comme inférieur.

Ce livre, assez court, m’a fait longuement réfléchir sur tout ce que les femmes sont physiquement et mentalement capables de faire, mais bien souvent empêchées, ou entravées dans leurs actions. Sans être féministe du tout, absolument sans dénigrer les hommes, Laetitia Colombani livre un portrait touchant de trois jeunes femmes qui n’ont plus rien à perdre, puisqu’elles sont dos au mur… Une bon ouvrage, que je recommanderai chaudement à quiconque voulant une belle lecture. Mais attention, ce livre n’est pas du tout un roman feel-good, comme je l’avais pensé au début ! Cependant, cette histoire est très réelle (aucune marraine fée), et vous pourriez bien trouvez vous aussi le courage de mener à terme certains de vos projets…

A vos livres, donc !

Alise 🐢

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s