Marthe et Mathilde – Pascale Hugues

index

« L’une est française et l’autre allemande. Deux guerres ont tenté de les diviser, mais leur amitié  survécu à tout. Tantôt vainqueur, tantôt vaincue, elles ont montré à tous, par leur attachement indéfectible, qu’une paix franco-allemande était possible. Devenue journaliste, leur petite-fille raconte le récit exceptionnel d’une amitié au long cours, qui nous plonge dans l’histoire de l’Alsace et des grandes déchirures du XX° siècle. »

Reçu pour mon anniversaire, j’étais très intriguée par le titre, et le résumé n’a pas répondu à toutes mes questions (en même temps, si ça avait été le cas, je n’aurais plus eu envie de lire le livre, on est bien d’accord…).  Je me suis donc lancée dans la lecture, que j’ai avalé d’un trait. J’avais peur que ce soit un n-ième roman plutôt gnian-gnian sur le sujet, mais j’ai été agréablement surprise ! Le ton est frais, l’histoire (véritable!) donne du poids aux évènements, les mots sont très bien choisis. L’histoire coule d’elle-même, sans pour autant être prévisible (que peut-on prévoir dans la vie ?), et l’auteure décrit ses grand-mères avec un regard aimant, sans tomber dans le sentimentalisme collant. L’histoire de ces, au départ, deux familles s’écrit en même temps que se déroule la grande Histoire, qui vient -souvent- frapper à leur porte.

Un livre qui m’a beaucoup plu, et beaucoup appris, ma famille venant aussi d’Alsace. L’auteure a très bien dépeint le décor colmarien, la culture alsacienne, ce problème d’identité, et surtout, surtout, elle a parfaitement brossé le portrait des grand-mères alsaciennes ! J’avais l’impression de me tenir dans les rues de Colmar et d’évoluer avec les personnages, tout comme j’avais la sensation que ma propre grand-mère avait été prise pour modèle 🙂

Le seul petit point qui m’a perturbé, c’est qu’on en apprend beaucoup plus sur Mathilde que sur Marthe. C’est peut-être dû au fait que la famille de Mathilde l’Allemande a plus de matière que celle de Marthe la Française, mais à plusieurs moments je me suis interrogée sur ce que devenait Marthe… Ce livre n’en reste pas moins vraiment très agréable à lire, rafraîchissant, divertissant et symbolique, de par la justesse des décors, l’attachement à cette famille patchwork, et souvent drôle.

Je le recommanderais sans hésiter, et je vais continuer sur ma lancée avec un autre ouvrage de Pascale Hugues qui m’inspire bien: La robe de Hannah: Berlin 1904-2014 🙂

 

Alise 🐢

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s